Kent Nagano, directeur musical

Kent Nagano est réputé pour ses interprétations empreintes de clarté, d’élégance et d’intelligence. Il est tout aussi à l’aise avec le répertoire des époques classique, romantique que contemporaine, présentant à des publics du monde entier des musiques nouvelles ou revisitées, et leur offrant une vision nouvelle du répertoire établi. Depuis septembre 2006, il est le directeur musical de l’Orchestre symphonique de Montréal, un contrat renouvelé jusqu’en 2020. Il est également devenu le conseiller artistique et le premier chef invité de l’Orchestre symphonique de Göteborg en septembre 2013. Depuis septembre 2015,  il est directeur musical général de l’Opéra d’État de Hambourg et chef de l’Orchestre philharmonique d’État de Hambourg. À l’Opéra d’État de Hambourg, il amorcera la saison en dirigeant Les Troyens de Berlioz, fera la création de Stilles Meer du compositeur Toshio Hosokawas et présentera la Turangalîla-Symphonie de Messiaen, chorégraphiée par John Neumeier.

L’un de ses événements marquants à la barre de l’Orchestre symphonique de Montréal fut l’inauguration de la nouvelle résidence de l’Orchestre, la Maison symphonique de Montréal, en septembre 2011. Avec l’OSM, il a interprété les cycles complets des symphonies de Beethoven et de Mahler, Gurre-Lieder de Schönberg, des versions concert de Tannhäuser, Tristan et Isolde et L’or du Rhin de Wagner, Jeanne d’Arc au bûcher de Honegger, Saint François d’Assise de Messiaen, L’Aiglon d’Honegger et d’Ibert, ainsi qu’une série de concerts mettant en lumière des œuvres de Dutilleux (en 2010-2011) et de Boulez (en 2011-2012). Avec l’Orchestre, Kent Nagano a effectué une tournée pancanadienne ainsi que des tournées au Japon, en Chine, en Corée du Sud, en Europe et en Amérique du Sud. En mars 2014, ils effectuaient une tournée d’envergure en Europe, donnant des concerts à Zurich, Berne, Genève, Vienne, Madrid, Oviedo, Cologne, Essen et Munich. Parmi leurs enregistrements, mentionnons L’idéal de la Révolution française (qui a remporté un prix Juno), des chants avec orchestre de Mahler avec Christian Gerhaher et les Concertos pour piano nos 4 et 5 de Beethoven. Kent Nagano et l’OSM ont également complété une intégrale des symphonies de Beethoven, sous étiquettes Sony Classical/Analekta.

Au Bayerische Staatsoper, dont il fut le directeur musical général de 2006 à 2013, Kent Nagano a commandé de nouveaux opéras comme Babylon de Jörg Widmann, Das Gehegede de Wolfgang Rihm et Alice in Wonderland d’Unsuk Chin. Ses nouvelles productions comprennent Boris Godounov et La Khovanchtchina de Moussorgski, Idoménée, Eugène Onéguine, Ariane à Naxos, Die Schweigsame Frau (La Femme silencieuse), les Dialogues des Carmélites, Saint François d’Assise, Wozzeck, Written on Skin de George Benjamin et Der Ring des Nibelungen (L’anneau du Nibelung). Avec le Bayerisches Staatsorchester, Kent Nagano a effectué des tournées en Europe et au Japon, et ils ont enregistré les Symphonies nos 4, 7 et 8 de Bruckner. En janvier 2014, Kent Nagano retournait au Bayerische Staatsoper pour diriger une reprise de Babylon de Widmann.

Chef invité très recherché, Kent Nagano a travaillé avec la plupart des meilleurs orchestres au monde, dont les orchestres philharmoniques de Vienne, de Berlin et de New York, le Chicago Symphony Orchestra, la Staatskapelle de Dresde et la Gewandhaus de Leipzig. Il entretient des liens permanents avec Sony Classical et a aussi enregistré sous étiquettes Erato, Teldec, Pentatone, Deutsche Grammophon et Harmonia Mundi, remportant des prix Grammy pour ses enregistrements de Doktor Faust de Busoni avec l’Opéra National de Lyon, de Pierre et le loup avec l’Orchestre national de Russie et de L’amour de loin de Saariaho avec le Deutsches Symphonie-Orchester de Berlin.

Les années 2000 à 2006, durant lesquelles Kent Nagano était directeur artistique et chef d’orchestre principal du Deutsches Symphonie-Orchester de Berlin, constituèrent une très importante période de sa carrière. Il a interprété Moses und Aron de Schönberg avec cet orchestre (en collaboration avec le Los Angeles Opera) et l’a emmené au Festival de Salzbourg pour y présenter Der König Kandaules (Le Roi Candaule) de Zemlinsky et Die Gezeichneten (Les Stigmatisés) de Schreker, ainsi qu’à la Festspielhaus de Baden-Baden pour y interpréter Parsifal et Lohengrin, dans des productions de Nikolaus Lehnhoff. Ses enregistrements avec le Deutsches Symphonie-Orchester de Berlin sous étiquette Harmonia Mundi comprennent des œuvres aussi diverses que la Messe de Bernstein, les Symphonies nos 3 et 6 de Bruckner, Christus am Ölberge de Beethoven, les Lieder de Wolf, la Symphonie no 8 de Mahler, Die Jakobsleiter et Friede auf Erden de Schönberg, la Symphonie no 4 de Brahms et les Variations pour orchestre op. 31 de Schoenberg. En juin 2006, à la fin de son mandat avec cet orchestre, les membres ont décerné à Kent Nagano le titre de chef d’orchestre honoraire. Au cours des 60 ans d’existence du Deutsches Symphonie-Orchester, il n’est que le deuxième récipiendaire de cet honneur.

Kent Nagano est devenu le premier directeur musical du Los Angeles Opera en 2003, après avoir occupé le poste de premier chef de cet orchestre pendant deux ans. Au sein d’autres opéras, il a notamment dirigé Le nez de Chostakovitch (Staatsoper de Berlin), Le coq d’or de Rimski-Korsakov (Châtelet, Paris), Cardillac de Hindemith (Opéra National de Paris), les Dialogues des Carmélites (Metropolitan Opera), et au Festival de Salzbourg, Les contes d’Hoffmann, Le Roi Candaule de Zemlinsky, Les stigmatisés de Schreker et la création mondiale de L’amour de loin de Saariaho. Parmi ses autres créations mondiales, mentionnons A White House Cantata de Bernstein et des opéras de Peter Eötvös (Trois sœurs) et de John Adams (The Death of Klinghoffer et El Niño).

Né en Californie, Kent Nagano entretient des liens étroits avec sa patrie et fut directeur musical du Berkeley Symphony Orchestra de 1978 à 2008. Il a passé ses jeunes années professionnelles à Boston, y travaillant à l’opéra et comme chef d’orchestre adjoint de Seiji Ozawa, au Boston Symphony Orchestra. Il a joué un rôle clé dans la création mondiale de l’opéra Saint François d’Assise de Messiaen à la demande du compositeur, qui est devenu un mentor et qui lui a même légué son piano. Le succès de Kent Nagano en Amérique a suscité ses nominations en Europe : directeur musical de l’Opéra National de Lyon (1988-1998) et directeur musical de l’Orchestre de Halle (1991-2000).

Prix et distinctions

Récipiendaire d’un doctorat honorifique de l’Université McGill et de l’Université de Montréal, maestro Nagano s’est également vu remettre le titre de citoyen d’honneur en 2007. Il a reçu en 2008 l’Ordre du soleil levant, la plus prestigieuse décoration remise par le gouvernement japonais à un non-Japonais. En 2013, il a été nommé Grand Montréalais par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, en plus d’avoir reçu l’insigne de grand officier de l’Ordre national du Québec.

 

Pour plus de renseignements sur Kent Nagano :

KENT NAGANO