LETTRE DE L’OSM À LA COMMUNAUTÉ UKRAINIENNE


Comme l’ensemble de la population québécoise et canadienne, notre directeur musical Rafael Payare, nos musiciens et notre personnel administratif sont toujours bouleversés et indignés par les exactions commises par l’armée russe en Ukraine. Dès les premiers jours de cette action brutale et insensée, l’OSM a d’ailleurs affiché son soutien au peuple ukrainien en lui dédiant un concert, qui a commencé avec une interprétation de l’hymne national de l’Ukraine.

 

Il y a plus d’un an que nous prévoyons accueillir Daniil Trifonov à deux concerts qui seront présentés les 20 et 21 avril. Pourquoi, compte tenu de notre solidarité totale envers le peuple ukrainien, avons-nous nous décidé de maintenir à l’affiche ce pianiste russe ? Nous souhaitons par la présente répondre à cette question.

 

Au début du mois de mars, nous avons retiré de l’affiche de trois concerts le jeune pianiste russe Alexander Malofeev. Cette décision a généré un nombre considérable de réactions provenant du Québec et d’ailleurs dans le monde. Un grand nombre de personnes de bonne foi, qui condamnent l’invasion par l’armée russe, estiment en effet que la musique, malgré les horreurs de cette invasion, doit continuer de véhiculer un message de paix et de solidarité entre les nations.

 

Dans les semaines qui ont suivi notre décision concernant M. Malofeev, malgré la grave crise humanitaire qui prenait de l’ampleur en Ukraine, un consensus très large s’est dégagé au sein de la communauté internationale de la culture et des arts en réaction à l’invasion russe. Ce consensus est à l’effet que le bannissement des artistes russes n’ayant rien à voir avec les agissements du gouvernement de la Russie n’est pas une voie à suivre. Au contraire, plusieurs estiment qu’un tel mouvement de boycottage ferait le jeu du régime Poutine, qui pourrait l’utiliser comme preuve que l’Occident veut effacer la culture et le patrimoine russes, justifiant ainsi son invasion de l’Ukraine.

 

Comme tous les grands orchestres du monde et la plupart des institutions culturelles de premier plan, nous n’inviterons aucun artiste russe ou d’une autre nationalité qui appuie ouvertement le président actuel de la Russie ou son régime, ce qui n’est pas le cas de M. Trifonov, un résidant des États-Unis depuis plus de 10 ans qui n’est pas financé par un organisme gouvernemental de la Russie et ne viendra pas à Montréal comme représentant de ce pays. Il sera ici à titre personnel, faisant valoir son seul talent et animé par le désir authentique de promouvoir la paix par l’expression de la musique.

 

Notre décision respecte les directives du gouvernement canadien, lesquelles enjoignent les institutions culturelles comme l’OSM à suspendre toute activité impliquant la participation d’organisations d’État russes ou biélorussiennes ou de représentants officiels de ces États. Le ministre du Patrimoine canadien a dit publiquement que ces directives ne visent pas les artistes russes qui agissent en leur nom et n’appuient pas l’invasion russe.

 

Dans le statut qu’il a publié sur son compte Instagram seulement deux jours après le début de l’invasion russe, M. Trifonov a exprimé avoir le cœur brisé par ce qui se déroulait en Ukraine, que la guerre est une tragédie et qu’il prie pour qu’une solution amène une paix durable. Compte tenu que sa famille habite en Russie, il lui aurait été difficile d’être plus affirmatif sur son opposition à l’invasion russe sans courir le risque de mettre ses proches en danger.

 

Notre institution a pour mission de porter le message universel de la musique qui rassemble les cultures et les peuples et il est de notre devoir de continuer à défendre ces idéaux qui sont les nôtres depuis près de 90 ans. Cela n’empêche pas que nous partagions entièrement la douleur de la communauté ukrainienne et que nous souhaitions ardemment que cesse la crise humanitaire en Ukraine afin que la paix puisse s’y installer dans le respect des droits et des aspirations du peuple ukrainien.

 

En espérant que cette lettre vous aidera à mieux comprendre nos motivations ainsi que le sens de notre décision concernant M. Trifonov, nous vous prions de recevoir l’expression de nos sentiments les plus sincères.

Rafael Payare, directeur musical de l’OSM

Madeleine Careau, cheffe de la direction

Stéphane Lévesque, président de l’Association des musiciens de l’OSM