Virée classique - Samedi - Maison symphonique

25. Kent Nagano dirige Bartók et Ravel

25. Kent Nagano dirige Bartók et Ravel

Maison symphonique de Montréal

Retrouvez l’OSM dans un de ses plus grands succès, La valse de Ravel, jouée en rappel lors de la tournée 2019 en Europe. S’inspirant du folklore de l’Europe centrale et empli d’une farouche vitalité, le Concerto pour orchestre de Bartók met en valeur toute la virtuosité des divers pupitres de l’Orchestre.

Orchestre symphonique de Montréal

Kent Nagano, chef d’orchestre

 

Bartók, Concerto pour orchestre, Sz. 116

Ravel, La valse


« M. Nagano avait un public enthousiaste avec lui à Carnegie Hall, mardi, pour les premières mesures de « La Valse ». Son interprétation de la sombre, hésitante introduction donnait l’impression que la musique émergeait d’un bouillonnement originel. Lentement, des fragments ont fusionné en une scintillante, surréelle et même dangereuse exploration de la valse viennoise » Anthony Tommasini, The New York Times

PRIX DES BILLETS

De 22$ à 45$*

pastille_17_fr

SAMEDI 10 AOÛT 2019

19h15

Redirection vers la Place des Arts

Gagnez une paire de billets VIP pour le concert d’ouverture de la Virée classique
et rencontrez maestro Kent Nagano !

Achetez au minimum deux concerts de la Virée classique et courez la chance d’assister, en premières loges, au célèbre concert de l’OSM sur l’Esplanade du Parc olympique le 7 août prochain! Depuis l’espace Parterre, vous pourrez contempler la magie de l’Orchestre et même rencontrer son chef Kent Nagano lors du cocktail privé qui suivra.

Comment participer ? Rien de plus simple : en achetant deux concerts ou plus via osm.ca ou à la billetterie de l’OSM, vous serez automatiquement éligible pour le tirage des 10 paires de billets qui aura lieu le 1er août prochain**. Préparez-vous à plonger au cœur de la musique en transformant votre expérience de concert en une aventure tout simplement inoubliable!

* Valable seulement sur osm.ca et à la billetterie de l’OSM. Les achats sur le site web ou à la billetterie de la Place des Arts ne seront pas comptabilisés.
**Pour plus de détails, consultez les règlements du concours.
NOTE DE PROGRAMME

Avec leurs couleurs somptueuses, leurs cuivres et percussions extravagants, le Concerto pour orchestre de Béla Bartók et La Valse de Maurice Ravel forment la paire idéale, deux œuvres d’autre part parfaitement expliquées par leurs compositeurs.

Bartók note à propos de la sienne, datée de 1943 : « L’atmosphère générale de l’ouvrage, mis à part le deuxième mouvement, présente une graduelle progression allant de l’austérité du premier mouvement et du lugubre chant de mort du troisième vers l’affirmation de la vitalité du dernier […] Cette œuvre orchestrale traite les instruments isolés ou les groupes d’instruments de manière ’’concertante’’ ou soliste, et ce trait en explique le titre. » Ainsi le premier mouvement comprend une époustouflante section fuguée confiée aux cuivres, le deuxième, marqué Giuoco delle coppie (Jeu de couples), présente bois et trompettes en paires dans une suite de « passages brillants », et les cordes font dans le finale un assaut de virtuosité.

Ravel a terminé son « poème chorégraphique » La Valse en 1920, six ans avant qu’elle ne soit employée, à Anvers, comme musique de ballet. La partition propose un ensemble chamarré de valses viennoises, que le compositeur décrit ainsi : « Des nuées tourbillonnantes laissent entrevoir par éclaircies des couples de valseurs. Elles se dissipent peu à peu : on distingue une immense salle peuplée d’une foule tournoyante. La scène s’éclaire progressivement. La lumière des lustres éclate au fortissimo. Une cour impériale vers 1855. »

© Ariadne Lih
Traduction de François Filiatrault

POUR EN SAVOIR PLUS

Kent Nagano

 

TÉLÉCHARGER LA BROCHURE