Virée classique - vendredi - Cinquième salle

7. L’unique Quintette pour piano de Chostakovitch

7. L’unique Quintette pour piano de Chostakovitch

Cinquième salle

« Écoutez ma musique… tout est là » affirmait Chostakovitch. Le Quintette avec piano révèle en effet plusieurs facettes de la personnalité du compositeur : gravité, rigueur, dramatisme et ironie. L’écriture, très personnelle, fait ressortir l’intensité expressive et lyrique de cette œuvre interprétée ici par de brillants chambristes.

Baiba Skride, violon
Blake Pouliot, violon
Lambert Chen, alto
Tavi Ungerleider, violoncelle
Philip Chiu, piano

 

Mikhaïl Gnessine, Requiem pour piano et quatuor à cordes, op. 11

Chostakovitch, Quintette pour piano et cordes en sol mineur, op. 57

« Pouliot met l’auditeur à l’aise et le rend réceptif à ce qu’il veut lui raconter, traversant le concerto avec de superbes sonorités et une suavité bien placée. » – Le Devoir

PRIX DES BILLETS

27$*

pastille_17_fr

VENDREDI 9 AOÛT 2019

20h45

Gagnez une paire de billets VIP pour le concert d’ouverture de la Virée classique
et rencontrez maestro Kent Nagano !

Achetez au minimum deux concerts de la Virée classique et courez la chance d’assister, en premières loges, au célèbre concert de l’OSM sur l’Esplanade du Parc olympique le 7 août prochain! Depuis la loge VIP, vous pourrez contempler la magie de l’Orchestre et même rencontrer son chef Kent Nagano lors du cocktail privé qui suivra.

Comment participer ? Rien de plus simple : en achetant deux concerts ou plus via osm.ca ou à la billetterie de l’OSM, vous serez automatiquement éligible pour le tirage des 10 paires de billets qui aura lieu le 1er août prochain**. Préparez-vous à plonger au cœur de la musique en transformant votre expérience de concert en une aventure tout simplement inoubliable!

* Valable seulement sur osm.ca et à la billetterie de l’OSM. Les achats sur le site web ou à la billetterie de la Place des Arts ne seront pas comptabilisés.
**Pour plus de détails, consultez les règlements du concours.
NOTE DE PROGRAMME

Comme le constate le musicologue James Keller, « Dimitri Chostakovitch a passé sa vie entre faveur et disgrâce face au pouvoir soviétique, dans une sorte de badminton totalitaire ». En 1939, les choses allaient bien et le Quatuor Beethoven lui commanda une composition de chambre. Le Quintette pour piano et cordes, créé par le commanditaire et lui-même au piano, obtint un grand succès et remporta le Prix Staline en 1940. Comme, notamment, dans ses Vingt-quatre Préludes et Fugues pour piano, Chostakovitch y rend hommage à l’écriture et au contrepoint de Bach – en fait, il trouvait les deux premiers mouvements de son Quintette, Prélude et Fugue, trop « bachiens »!

Après un début intense et passionné, le Prélude déroule au piano une gracieuse mélodie entrelacée de contrechants, puis le retour de la première idée débouche attaca sur une Fugue pensive, confiée aux cordes soutenues par le piano. Le spirituel Scherzo comprend deux trios, le second faisant entendre de cocasses pizzicatos au violon, avant que la texture dense et l’allure énergique du morceau se dissolvent tout à coup dans un Intermezzo tout feutré et en mode mineur. Ne demeurent, à ce moment, que les envolées mélodiques pleines de mélancolie du violon sur les pas de la basse, préparant graduellement une poignante conclusion. Puis, ce mouvement laisse la place au Finale, où l’optimisme reprend ses droits pour conclure le tout dans la paix et le contentement général.

 

© Ariadne Lih
Traduction de François Filiatrault

POUR EN SAVOIR PLUS

Baiba Skride

Blake Pouliot

TÉLÉCHARGER LA BROCHURE

VOUS AIMEREZ AUSSI