Maison symphonique de Montréal : 10 ans d’émotions

MAISON SYMPHONIQUE DE MONTRÉAL

10 ans d'émotions

Avec ses chaleureuses boiseries et son acoustique exceptionnelle, la Maison symphonique de Montréal s’est ancrée avec succès dans le paysage montréalais. Pourvue de 2100 places, cette salle d’envergure internationale est un lieu rassembleur où petits et grands, amateurs et mélomanes, viennent goûter au plaisir de la musique. En 2021, la Maison symphonique fête ses 10 ans : c’est l’occasion de revivre les nombreuses émotions qui ont animé la salle pendant cette décennie.

Le rêve porté par Kent Nagano et l’OSM d’offrir cette salle à Montréal et au Québec a été rendu possible grâce au soutien indéfectible de partenaires de longue durée.

La genèse du projet

De 2009 à 2011, la Maison symphonique sort de terre au cœur du Quartier des spectacles, fruit de la collaboration entre l’OSM, la Place des Arts, le gouvernement du Québec et le secteur privé. L’architecture est réalisée par le consortium constitué de Diamond and Schmitt Architects et d’Ædifica architectes. L’acoustique et la scénographie sont confiées à la firme Artec dirigée par Tateo Nakajima. L’OSM est alors dirigé par le chef Kent Nagano.

La résidence de l’OSM

La Maison symphonique, résidence de l’OSM, a été inaugurée le 7 septembre 2011 avec la Neuvième Symphonie de Beethoven ainsi que des œuvres québécoises, interprétées par l’OSM sous la direction de Kent Nagano. Depuis lors, des chefs et artistes venus du monde entier se succèdent pour faire découvrir le répertoire classique dans cette salle qui se distingue par son acoustique tout à fait exceptionnelle, saluée par le milieu musical international.

Les artistes et chefs invités

Pendant la dernière décennie, l’OSM a accueilli à la Maison symphonique les chefs illustres Zubin Mehta, Valery Gergiev, Gustavo Dudamel, ainsi que les brillants solistes Martha Argerich, Evgeny Kissin, Hilary Hahn, Maxim Vengerov et Marie-Nicole Lemieux, entre autres. L’OSM a également invité des orchestres prestigieux comme l’Orchestre philharmonique de Los Angeles et l’Orchestre du Festival de Budapest, faisant de la Maison symphonique un passage apprécié des plus grands représentants du milieu classique international.

Ana_sokolovic

La musique de création

Qu’un cri élève nos chants de Julien Bilodeau en 2011 au Concerto pour violon, « Adrano », de Samy Moussa en 2019, de nombreuses œuvres ont connu leur première interprétation dans la Maison symphonique. Pendant ces 10 ans, on a pu entendre des créations de Pascal Dusapin, Ana Sokolović, Kaija Saariaho, José Evangelista et Matthew Ricketts, entre autres. La Maison symphonique rejoint ainsi les plus prestigieuses salles du monde en devenant un berceau pour la création d’œuvres nouvelles.

Des concerts toujours plus innovants

Dès 2011, Kent Nagano instaure une rencontre entre l’OSM et le conteur Fred Pellerin pour le temps des fêtes, qui deviendra une tradition au fil des ans. Le cadre enchanteur de la Maison symphonique a inspiré à l’OSM des idées particulièrement innovantes, comme le concert de 2017 Orgue et espace en collaboration avec l’Agence spatiale canadienne, où les spectateurs sont entrés en contact vidéo avec la Station spatiale internationale au son du grand Orgue Pierre-Béique; Pensons également à la Symphonie montréalaise, présentée en collaboration avec Samy Moussa et Moment Factory ou aux célèbres concerts pop.

Le Grand Orgue Pierre-Béique

Inauguré en 2014, le Grand Orgue Pierre-Béique*, roi des instruments, est devenu le gardien incontournable de la Maison symphonique. Olivier Latry, organiste émérite de l’OSM, a joué un rôle essentiel dans la conception et l’installation de l’orgue. Jean-Willy Kunz, organiste en résidence de l’OSM, œuvre à son rayonnement en concevant une programmation variée et audacieuse.

*Le Grand Orgue Pierre-Béique a été généreusement offert à l’OSM par madame Jacqueline Desmarais.

Une salle pour tous les publics

Dès l’inauguration de la salle en 2011, on peut voir sur scène des artistes du Cirque Éloize ou encore des poètes et auteurs. Durant toute la décennie, l’OSM a fait de la Maison symphonique un espace ouvert à toutes et tous. Un lieu de surprise, d’émerveillement et d’apprentissage. Avec des concerts jeunesse, le festival la Virée classique OSM, des collaborations avec des artistes pop comme Half Moon Run ou les Cowboys Fringants, la création de l’opéra de chambre Chaakapesh, la collaboration avec des troupes de danse ou de cirque, l’OSM a permis de rassembler dans la Maison symphonique une grande diversité de publics.

Nagano 3 - Surprise - 848x624px

Kent Nagano, chef émérite de l’OSM

Chef visionnaire et audacieux, Kent Nagano a donné l’élan nécessaire à l’établissement de la Maison symphonique à Montréal. En 2020-2021, il quitte ses fonctions de directeur musical de l’OSM et en devient chef émérite, titre honorifique qui couronne 16 ans de vitalité avec l’OSM. Du Grand Orgue Pierre-Béique aux trois octobasses, des enregistrements primés aux tournées mondiales, de la sensibilité envers la communauté aux initiatives pour la jeunesse, le nom de Kent Nagano est intimement lié aux dix premières années de la Maison symphonique.

Nomination de Rafael Payare

La nomination du chef vénézuélien Rafael Payare à la tête de l’OSM, accompagnée de trois concerts dans la Maison symphonique en janvier 2021, pave la voie à un avenir plein de promesses. Véritable joyau au cœur de Montréal, la Maison symphonique n’a pas fini de surprendre, d’émerveiller et d’inspirer les générations à venir.