Virée Classique 17-18

17.« L’ALOUETTE » DE HAYDN

17.« L’ALOUETTE » DE HAYDN

PARTENAIRE DE SAISON

Cinquième Salle

Venez apprécier toute la douceur et la finesse des quatuors à cordes classiques dans un concert intimiste donné par le Quatuor Fine Arts. Les quatre musiciens interprèteront « L’alouette » de Haydn, l’un des plus beaux de ce cycle de six numéros, ainsi que le Quatuor à cordes no 1 de Mendelssohn.

 

PRIX JEUNESSE 17 ans et moins : 10$ par concert

PRIX DES BILLETS

À partir de 22$*

SAMEDI 1 SEPTEMBRE 2018

14h45

Quatuor Fine Arts
Ralph Evans, violon
Efim Boico, violon
Gil Sharon, alto
Niklas Schmidt, violoncelle

 

Haydn, Quatuor à cordes en ré majeur, op. 64, no 5, « L’alouette »

Mendelssohn, Quatuor à cordes no 1, en mi bémol majeur, op. 12

Notes de programme:

Les six Quatuors, op. 64, de Haydn furent créés à Londres en 1791, durant le premier séjour du maître en Angleterre. Ses œuvres y étaient très appréciées depuis plus d’une décennie, et à la mort en 1790 de son employeur, le prince Nicolas Esterházy, Haydn, libéré de son service, put se rendre à l’invitation de l’imprésario d’origine allemande Johann Salomon. C’est ce dernier, également violoniste, qui tint la partie du premier violon dans l’exécution du Quatuor en ré majeur, op. 64 nº 5. L’œuvre doit son surnom de « L’alouette » à l’entrée de celui-ci à la huitième mesure du premier mouvement, marqué Allegro moderato, dans une mélodie frémissante et haut perchée, sorte de chant d’oiseau que Haydn superpose aux accents rythmiques désinvoltes qui apparaissent dès le thème d’entrée. L’Adagio confie une ligne suave et chantante au premier violon, tandis que le troisième mouvement est un joyeux menuet avec un trio en mode mineur. Le tourbillonnant finale, Vivace, donne encore au premier violon l’occasion de briller, dans une salve mélodique bondissante sur un accompagnement staccato.

 

Le Quatuor en mi bémol majeur, op. 12, de Mendelssohn commence par une introduction lente qui suggère le début du Quatuor, op. 74, « Les harpes », de Beethoven, écrit dans la même tonalité. C’est le premier quatuor publié par Mendelssohn et, au-delà de son hommage à son illustre devancier, l’œuvre révèle le génie précoce et l’expression dramatique hardie de son auteur. Dès le premier mouvement, de brusques passages en style récitatif au premier violon ainsi que le thème menaçant qui apparaît lors du développement confèrent un caractère passionné, presque opératique, à la partition. Une Canzonetta, ou petite chanson, remplace le scherzo habituel, et son trio brille par ce tour aérien et léger dont Mendelssohn se fera une spécialité. Le troisième mouvement donne au premier violon une sorte de chant sans paroles tout à fait romantique, avant que s’enchaîne le tumultueux Finale, dans l’intense tonalité de do mineur, relative du ton principal. Celui-ci revient dans la coda, qui reprend la musique tendre et chaleureuse de l’introduction du premier mouvement.

 

© Ariadne Lih, 2018

© Traduction de François Filiatrault, 2018

Quatuor Fine Arts

Le Quatuor Fine Arts, « un nom qui vaut son pesant d’or dans le monde de la musique de chambre » (Washington Post), se classe parmi les ensembles les plus distingués de notre époque. Le Quatuor Fine Arts est une entité musicale unique en son genre : le quatuor a un son instantanément identifiable, une beauté intense et une fluidité du jeu qui rappelle l’âge d’or de la musique de chambre.

Fondé à Chicago en 1946, le Quatuor enregistre et se produit à travers le monde depuis plus d’un demi-siècle. Chaque saison se caractérise par plusieurs concerts dans les villes les plus prestigieuses du monde : New York, Londres, Paris, Berlin, Rome, Madrid, Moscou, Tokyo, Pékin, Istanbul, Jérusalem, Mexico ou Toronto.

Les violonistes Ralph Evans – lauréat du Concours international Tchaïkovski à Moscou – et Efim Boico – ancien violon solo de l’Orchestre de Paris sous Daniel Barenboim – font partie du Quatuor depuis 35 ans. Ils ont récemment été rejoints par deux artistes de renom international : l’altiste Gil Sharon, chef de l’Ensemble Amati, et plus récemment, le violoncelliste Niklas Schmidt, ancien membre du Trio Fontenay.

Le Quatuor Fine Arts compte un très grand nombre d’enregistrements dont plusieurs ont été récompensés par la critique, tels celui du quatuor et du quintette pour piano de Franck avec Cristina Ortiz (« Editor’s Choice », Gramophone Magazine) et celui des quintettes pour piano de Fauré (prix Gramophone et « Enregistrement légendaire » du Gramophone Classical Music Guide; « Enregistrement de l’année » par le Musicweb International et gagnant d’un Grammy Award pour « Meilleur producteur » attribué à Steven Epstein).

Le Quatuor est connu pour ses programmes innovants et pour son engagement envers la musique contemporaine. Il s’est vu attribuer un prix national pour sa programmation audacieuse par le Chamber Music America et The American Society of Composers, Authors and Publishers. Le prochain CD du Quatuor sortira en 2018 sous étiquette Naxos.

Le Quatuor Fine Arts a formé de jeunes ensembles internationaux. Les membres du Quatuor sont régulièrement invités à donner des cours de maître au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, à l’Université Yale, au Royal College of Music et à l’Université d’Indiana. Ils président également des jurys de concours internationaux, notamment ceux de Chostakovitch, de Bordeaux et de Lyon.

VOUS AIMEREZ AUSSI