Virée Classique 17-18

11.LE ROI DU CYMBALUM

11.LE ROI DU CYMBALUM

PARTENAIRE DE SAISON

Piano Nobile

La virtuosité éclatante d’Alexandru Sura au cymbalum, ce « piano tzigane » typique de la musique traditionnelle d’Europe de l’Est, soutenue avec brio par trois musiciens au violon, à la cobza et à la contrebasse. Ce concert fera entendre un répertoire unique tour à tour de mélodies effrénées et de mélopées poignantes.

 

PRIX JEUNESSE 17 ans et moins : 10$ par concert

PRIX DES BILLETS

À partir de 22$*

SAMEDI 1 SEPTEMBRE 2018

11h30

Redirection vers la Place des Arts

Alexandru Sura, cymbalum
Veronica Ungureanu, violon
Dumitru Besleaga, cobza (oud)
Roman Manolache, contrebasse

Notes de programme:

Le cymbalum est un instrument à cordes frappées de la famille des cithares sur table. La première représentation d’un instrument à cordes frappées a été identifiée dans un bas-relief du royaume de l’Assyrie, en Mésopotamie, 3500 ans av. J.-C. Le cymbalum de concert hongrois a été créé par V. Josef Schunda en 1874. Cet instrument est aussi appelé piano tzigane. Le cymbalum de concert a dépassé les frontières de la Hongrie et s’est retrouvé dans d’autres régions de l’empire austro-hongrois telles que la Roumanie, l’Ukraine ou la Moldavie.

 

En musique classique, Franz Liszt utilise le cymbalum dans son œuvre Ungarischer Sturmmarsch (2de marche hongroise) et Zoltán Kodály dans la suite orchestrale Háry János. Igor Stravinsky l’inclut également dans son ballet Renard : histoire burlesque chantée et jouée tandis que Béla Bartók l’utilise dans sa Rhapsodie no 1 pour violon et orchestre. D’autres compositeurs plus récents comme Pierre Boulez, Peter Maxwell Davies, Peter Eötvös, György Kurtág incluent aussi cet instrument dans leurs œuvres.

 

 

Barbu Lăutaru (1780-1858) est un chanteur et joueur de cobza roumain descendant d’une famille de lăutari (musiciens tziganes) ayant profité d’une reconnaissance légendaire. Il suscite l’admiration de Franz Liszt à l’occasion de son passage en Moldavie pendant l’hiver 1847. On rapporte dans le magazine français La Vie parisienne, en 1874, qu’à l’occasion de sa visite, Barbu Lăutaru reproduisit une improvisation de Franz Liszt à l’oreille après une seule écoute, alors que le compositeur hongrois visitait le manoir de Vasile Alecsandri.

 

Toni Iordache (1942-1988) est l’un des joueurs de cymbalum roumains les plus reconnus à travers le monde. On le surnomme le « Dieu du cymbalum » ou le « Paganini du cymbalum ».

 

Joseph Moskowitz (1879-1954) est un joueur de cymbalum juif roumain. Quand il apparaît dans un café de New York en 1908, The New York Times publie que le « champion-cymbaliste est en train de jouer ici ».

Alexandru Sura

Né en 1980 à Chisinau, en Moldavie, le talentueux Alexandru Sura a commencé l’étude du piano à l’école de musique V. Poleacov. Deux ans plus tard, il prit part à la classe de cymbalum du lycée Ciprian Porumbescu. Depuis l’âge de 12 ans, Alexandru a gagné de nombreux et prestigieux prix lors de compétitions nationales et internationales. Alexandru a donné de nombreux concerts et a fait des tournées et apparitions au Canada, aux États-Unis, en Roumanie, en Autriche, en Russie, en Allemagne, en Biélorussie, en Israël, en France, en Espagne, en Suisse, en Pologne, en Estonie, en Turquie et au Mexique. Récemment, Alexandru a joué une série de concerts avec le Canadian Opera Company de Toronto.

Roman Manolache

Né en Moldavie dans une famille de musiciens, Roman s’intéresse d’abord au violon avant de se tourner vers la contrebasse. Il commence ses études à l’âge de six ans à l’école de musique Ciprian Porumbescu et ensuite à l’École Dinu Lipati en Roumanie. Après avoir fait ses études à l’Université de musique de Kishinev, sa carrière professionnelle débute avec l’Orchestre symphonique de la Philharmonie Nationale. Il devient ensuite première contrebasse à l’Orchestre national de Chambre, avec lequel il entreprend de nombreuses tournées notamment en Italie, en France, à Monaco, en Russie et en Grèce. Installé à Montréal depuis 2008, Roman a la chance de poursuivre et d’enrichir sa maîtrise musicale comme contrebassiste au sein de l’Orchestre Nouvelle Génération, fondé par Yuli Turovsky.

VOUS AIMEREZ AUSSI