Virée classique - dimanche - Maison symphonique

30. Tous en chœur

30. Tous en chœur

Maison symphonique de Montréal

La Virée classique accueille pour une troisième année les chœurs de l’Alliance chorale du Québec. Ils proposent un répertoire varié mettant à l’honneur la riche tradition du chant choral. Ce concert se terminera en apothéose avec la réunion des quatre chœurs et du Grand Orgue Pierre-Béique dans L’Ode à la joie de Beethoven, un véritable hymne à la liberté et à la fraternité, dirigé par Kent Nagano.

Ensemble vocal Sainte-Anne – Margo Keenan, cheffe de chœur
La Petite Bande de Montréal – Martin Dagenais, chef de chœur
Chœur de chambre Seraphim – John Guzik, chef de chœur
Chœurs de l’Alliance chorale du Québec et leurs chefs de chœur respectifs – Kent Nagano, direction
Jean-Willy Kunz, organiste en résidence
James Box, trombone

 

Alexandre Guilmant, Morceau symphonique, op. 88, pour trombone et orgue (7 min)

 

Ensemble vocal Sainte-Anne (12 min)

Chant folklorique québécois (arr. Jean-Charles Côté), En montant la rivière

Don Macdonald, When the Earth Stands Still

Ivo Antognini, Ubi caritas

 

Chœur de chambre Seraphim (11 min)

Morten Lauridsen, En une seule fleur

Kenneth Jennings, Virtue

Ola Gjeilo, Northern Lights

Cyrillus Kreek, Mis sa sirised

 

La Petite Bande de Montréal (12 min)

Robert Ingari, Kyrie

Purcell, Hear My Prayer O Lord

Poulenc, Chansons françaises, extraits
Margoton va t’a l’iau
  La Belle se sied au pied de la tour
  Pilons l’orge
  Les tisserands

 

Chœurs de l’Alliance chorale du Québec (15 min)

Duruflé, Requiem, « Sanctus »

Stravinsky, Symphonie de psaumes, « Exaudi orationem meam »

Handel, Messiah, « Alleluia »

Beethoven, Symphonie no 9, op. 125, « Ode à la joie »

 

Concert sans orchestre

PRIX DES BILLETS

De 15$ à 30$*

pastille_17_fr

DIMANCHE 11 AOÛT 2019

11h00

Redirection vers la Place des Arts

Gagnez une paire de billets VIP pour le concert d’ouverture de la Virée classique
et rencontrez maestro Kent Nagano !

Achetez au minimum deux concerts de la Virée classique et courez la chance d’assister, en premières loges, au célèbre concert de l’OSM sur l’Esplanade du Parc olympique le 7 août prochain! Depuis l’espace Parterre, vous pourrez contempler la magie de l’Orchestre et même rencontrer son chef Kent Nagano lors du cocktail privé qui suivra.

Comment participer ? Rien de plus simple : en achetant deux concerts ou plus via osm.ca ou à la billetterie de l’OSM, vous serez automatiquement éligible pour le tirage des 10 paires de billets qui aura lieu le 1er août prochain**. Préparez-vous à plonger au cœur de la musique en transformant votre expérience de concert en une aventure tout simplement inoubliable!

* Valable seulement sur osm.ca et à la billetterie de l’OSM. Les achats sur le site web ou à la billetterie de la Place des Arts ne seront pas comptabilisés.
**Pour plus de détails, consultez les règlements du concours.
NOTE DE PROGRAMME

L’Alliance chorale du Québec estime que plus de 500 000 Québécois avaient chanté dans un chœur en 2016, et seul un si beau dynamisme rend possible un concert comme celui-ci. La tradition, chez nous bien vivante, de chanter les chefs-d’œuvre de la musique chorale en grande formation a néanmoins des origines récentes si on la compare à la longue histoire de la musique pour chœur. À sa création en 1742, par exemple, les forces chorales du Messie ne comptaient que treize chanteurs, mais quarante-deux ans plus tard, lors des célébrations entourant le vingt-cinquième anniversaire de la mort de Haendel, elles s’élevaient à 261 voix, puis en 1791, à l’abbaye de Westminster, à près de 1 000.

Les sociétés chorales européennes ont poursuivi sur cette lancée tout au long du XIXe siècle. Parallèlement, les oratorios de Haendel, les deux messes de Beethoven pour solistes, chœur et orchestre, surtout la Missa solemnis de 1823, et autres musiques sacrées étaient de plus en plus donnés, comme de nos jours, dans des salles de concert et non plus à l’église. Ainsi vous entendrez ici des extraits de la Symphonie de Psaumes, composée en 1930 par Stravinsky, et du Requiem de Duruflé, daté de 1947 et basé sur divers plains-chants grégoriens.

La création, en 1824, de la Neuvième Symphonie de Beethoven marque un jalon important dans l’histoire de la musique chorale. L’idée de mettre en musique l’Ode à la joie de Schiller trottait dans l’esprit du maître depuis au moins 1795; sa réalisation, dans le finale de la symphonie, a considérablement élevé la barre de l’écriture tant chorale qu’orchestrale. La Neuvième Symphonie suscita partout l’enthousiasme dès ses premières exécutions; pas étonnant que son manuscrit autographe fût, en 2001, le premier du genre à figurer au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

© Ariadne Lih

Traduction de François Filiatrault

POUR EN SAVOIR PLUS

Kent Nagano

TÉLÉCHARGER LA BROCHURE

VOUS AIMEREZ AUSSI